Evolution de la fonction du Délégué à la protection des données en 2024

Evolution de la fonction du Délégué à la protection des données en 2024
Article RGPD Minute RGPD

Le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités, en collaboration avec la CNIL et l’AFCDP, a publié en 2024 la quatrième enquête de l’observatoire dédié au métier de Délégué à la Protection des Données (DPO). Cette étude, menée par l’Afpa, a rassemblé 3 625 répondants, un record de participation depuis la première édition en 2019.


Une analyse complète des DPO depuis 2018

source : CNIL

Depuis 2018, la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) et la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), en partenariat avec l’Association française des correspondants à la protection des données (AFCDP), se penchent sur les enjeux d’emploi et de compétences liés au RGPD, et plus spécifiquement sur l’évolution de la fonction de DPO. Pour cette étude, l’expertise de l’Agence pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) a été mobilisée.



Les principales conclusions de l’étude CNIL 2024

  1. Démocratisation du rôle de DPO : 57% des DPO travaillent désormais dans des structures de moins de 250 salariés, témoignant de l’importance croissante de la protection des données dans les PME.
  2. Diversification des profils : 51% des DPO proviennent de domaines variés, au-delà de l’informatique et du juridique, enrichissant ainsi la fonction de nouvelles perspectives.
  3. Temps partiel prédominant : 85% des DPO exercent à temps partiel, soulignant la nécessité d’optimiser l’efficacité dans un temps limité.
  4. Reconnaissance accrue : 62% des DPO sont sollicités en plus haute instance sur le RGPD, démontrant l’importance stratégique de leur rôle.
  5. Conviction de l’utilité sociale : 91% des DPO sont convaincus de l’utilité sociale de leur fonction, reflétant un engagement fort envers la protection des données.

Types de DPO

Il existe trois types de DPO :

  1. DPO interne : salarié d’un seul organisme.
  2. DPO interne mutualisé : salarié pour plusieurs responsables de traitement.
  3. DPO externe : indépendant ou salarié d’un organisme spécialisé (organismes publics de services numériques, cabinets de conseil, cabinets d’avocats).

Recommandations et conseils pour les entreprises

Face à ces constats, voici nos recommandations pour optimiser la fonction de Délégué à la protection des données dans votre organisation :

  1. Investissez dans la formation continue : Avec l’évolution rapide des réglementations, une formation régulière est essentielle pour maintenir l’expertise de votre Délégué à la protection des données. Des formations continues permettent de rester à jour et de renforcer les compétences nécessaires pour naviguer dans un environnement réglementaire en constante évolution.
  2. Optimisez les ressources : Pour les PME, envisagez des solutions de mutualisation ou de Délégué à la protection des données externe pour bénéficier d’une expertise de pointe à moindre coût. La mutualisation des ressources permet de partager les coûts et d’accéder à des compétences spécialisées sans avoir à embaucher un DPO à temps plein.
  3. Favorisez l’intégration stratégique : Impliquez votre DPO dans les décisions stratégiques pour anticiper les enjeux de protection des données dès la conception de vos projets. L’intégration du DPO dans les processus décisionnels permet de garantir que les considérations de protection des données sont prises en compte dès le début, réduisant ainsi les risques de non-conformité.
  4. Développez une culture de la protection des données : Sensibilisez l’ensemble de vos collaborateurs aux enjeux du RGPD pour créer un environnement propice au respect de la vie privée. La formation et la sensibilisation régulières des employés sont essentielles pour instaurer une culture de la protection des données au sein de l’organisation.
  5. Mesurez et valorisez l’impact : Mettez en place des indicateurs pour mesurer l’impact positif du travail de votre DPO sur la confiance client et la réduction des risques.

L’expertise Actecil au service de votre conformité RGPD

Chez Actecil, nous comprenons les défis auxquels font face les entreprises en matière de conformité RGPD. Notre équipe d’experts est là pour vous accompagner à chaque étape de votre parcours de mise en conformité :

  • Audit et diagnostic : Évaluez votre niveau de conformité actuel et identifiez les axes d’amélioration.
  • Mise en place de processus : Implémentez des procédures efficaces pour garantir une conformité durable.
  • Formation sur mesure : Développez les compétences de vos équipes en matière de protection des données.
  • Accompagnement : Bénéficiez d’un support expert pour votre DPO interne ou optez pour notre service de DPO externalisé.


En faisant confiance à Actecil, vous vous assurez non seulement d’être en conformité avec le RGPD, mais aussi de transformer la protection des données en un véritable atout pour votre entreprise.

Sources :

Partager l'article

Articles similaires

RGPD : 10 Erreurs à éviter pour sa conformité
Article RGPD Minute RGPD

RGPD : 10 Erreurs à éviter pour sa conformité

Découvrez les 10 erreurs courantes à éviter pour assurer la conformité de votre entreprise au RGPD. Protégez les données personnelles de vos clients et évitez les sanctions avec nos conseils pratiques.
Lire la suite
La vidéosurveillance dans les établissements : que dit le RGPD ?
Article RGPD Minute RGPD

La vidéosurveillance dans les établissements : que dit le RGPD ?

Comment le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) impacte la vidéosurveillance. Explorez les obligations légales, les droits des individus et les meilleures pratiques pour assurer la conformité tout en garantissant la sécurité des données personnelles collectées par les systèmes de vidéosurveillance.
Lire la suite